Enquête de l’histoire familiale dans Ça ne se fait pas d’Isabelle Spaak: Fragments, portraits, et (dé)construction

Research output: Chapter in Book/Report/Conference proceedingChapter (peer-reviewed)peer-review

Abstract

Ça ne se fait pas, publié en 2004 (prix Rossel), fut le premier livre, intitulé roman, et d’inspiration autobiographique, de la journaliste Isabelle Spaak. Dans ce livre, il s’agit de l’histoire d’une tragédie familiale, un crime passionnel, racontée par la fille (la narratrice) d’un couple dont la mère tue le père puis se suicide. Cet épisode se déroule en 1981. La famille Spaak était (et reste encore) une famille bien connue en Belgique, et cette affaire faisait partie de ‘ce qui ne se fait pas’. Cette analyse a pour but d’examiner ce que la narratrice appelle son ‘enquête’, considérée ici dans le contexte de la transmission générationnelle du traumatisme : la transmission, d’une génération à la suivante, d’expériences traumatiques ; et de la transmission des connaissances, et des enjeux qui y sont associés. Par la construction de son histoire, la narratrice reconnaîtra les complexités de sa propre histoire familiale, et en même temps, viendra aussi à une appréciation plus globale, universelle, de la vie familiale, de l’amour en couple (et de sa propre place non seulement en tant que fille du père et de la mère, mais en tant que mère elle-même et conjointe). On analysera comment ces perspectives sur la vie familiale seront moins idéalisées, ‘déconstruites’ pour être ‘reconstruites’, voire intégrées dans la réalité (ce que Freud avait compris comme passage au ‘principe de la réalité’). La narratrice trouvera ses ‘mots pour le dire’ – par l’emploi des souvenirs, des histoires, des images et références intertextuelles, de l’Histoire, et par la création littéraire et artistique (des ressources qui font partie également de son héritage, une autre expérience de ‘transmission transgénérationnelle’). Le texte fait preuve d’une représentation complexe de l’idée des relations de pouvoir dans la famille : pouvoir de l’expression, et le poids de l’héritage. Un héritage qui appartient à la narratrice – à elle de confronter les possibilités, les limites… et, finalement, le pouvoir de sa parole.
Original languageFrench
Title of host publicationRelations de Pouvoir
Subtitle of host publicationDans la Famille d'Aujourd'hui
EditorsSylvie Jeanneret, Michel Viegnes
Place of PublicationFribourg, Switzerland
PublisherPresses littéraires de Fribourg
Pages173-197
ISBN (Print)9872970114918, 9782970114918
Publication statusPublished - May 2017

Cite this