Meillet et les « langues de civilisation »

Translated title of the contribution: Meillet and the 'languages of civilisation'

Research output: Contribution to journalArticlepeer-review

Abstract / Description of output

Il nous faut faire fâce à l’extrême – même dans le contexte de son temps – des préjugés exprimés par Antoine Meillet (1866-1936) dans ses ouvrages linguistiques contre les gens « sauvages » et les cultures minoritaires, à laquelle s’ajoutent ses avis sur les « hommes cultivés » et leur droit naturel de gouverner. On trouve chez Meillet une théorie du lien entre la mentalité et la langue, bien que Meillet ait écrit des articles accusant les Allemands d’être en partie responables de la génocide des Arméniens en 1915 (voir Moret 2015). Certains commentateurs ont remarqué son chauvinisme national et social (par ex. Suso López & Fernández Fraile 2008, Joseph 2014 & 2020, Bergounioux 2020), en l’expliquant par la pensée de l’époque, où de tels préjugés étaient des lieux communs. Cela revient à les excuser, même en l’absence d’une tentative manifeste de disculpation. En outre, on trouve rarement un discours semblable au sien chez ses contemporains ; et son étudiant Sauvageot (1988) raconte dans ses souvenirs le choc et la douleur que les prédictions de Meillet (1918, sur lequel voir Moret 2011) de la disparition des « petites » langues en faveur des langues de civilisation ont provoqués chez les linguistes finnois et hongrois. Le but de mon article n’est pas de flageller Meillet mais de chercher les raisons pour lesquelles de telles idées sont entrées dans sa linguistique. Mon hypothèse est que, par une tragique ironie, cela résulte de sa détermination de ne pas séparer les langues de leurs sujets parlants – une sorte d’humanisme pour lequel il cherchait du soutien dans des études ethnographiques et sociologiques, qu’il a entendues d’une manière sienne. Les linguistes qui se bornaient à des textes et des grammaires, sinon à la phonologie historique, paraissent innocents à nos yeux parce qu’ils ne se sont pas souillés les mains de chair et de sang. Verdict final sur Meillet ? Culpable avec circonstances atténuantes.
Translated title of the contributionMeillet and the 'languages of civilisation'
Original languageFrench
Pages (from-to)43-58
Number of pages16
JournalLangages
Volume233
Issue number2024/1
Early online date14 Mar 2024
Publication statusPublished - Mar 2024

Keywords / Materials (for Non-textual outputs)

  • Antoine Meillet
  • langue de civilisation
  • langue et société
  • langue et cognition
  • affectivité

Fingerprint

Dive into the research topics of 'Meillet and the 'languages of civilisation''. Together they form a unique fingerprint.

Cite this