The astrologer, the eunuch, and the emperor

Research output: Contribution to journalArticlepeer-review

Abstract

Cet article vise à démontrer la portée des progrès considérables dans l’édition du texte d’Ammianus Marcellinus, en se concentrant sur deux passages connexes du livre 29 (29, 2, 6-78, 29, 2, 15). La réévaluation du texte et du récit permet de soutenir l’affirmation de Češka pour qui l’astrologue Héliodore n’était pas le chambellan de l’empereur Valens. Il est ainsi permis de rétablir les lectures du Vaticanus seruabatur et perferens (29.2.7), et de perque et fournir Valentem après perque eum (29, 2, 8) ; de même, on peut lire superatis et transposer nudatis capitibus après sepulcrum (29, 2, 15).
Original languageEnglish
Pages (from-to)241-251
Number of pages11
JournalRevue des Études Tardo-antiques
VolumeSupplément 5
Publication statusPublished - 1 Dec 2018

Fingerprint

Dive into the research topics of 'The astrologer, the eunuch, and the emperor'. Together they form a unique fingerprint.

Cite this