Edinburgh Research Explorer

« Neutralisation » et écriture du réel: Hôpital silence (1985) et la pratique poétique documentaire de Nicole Malinconi

Research output: Contribution to journalArticle

Related Edinburgh Organisations

Open Access permissions

Open

Documents

Original languageFrench
Pages (from-to)13-20
JournalTextyles
Publication statusPublished - 26 Jun 2019

Abstract

Nicole Malinconi aborde dans ces mots l’expérience de l’étrangeté, une expérience qui comprend une certaine difficulté d’accès à la langue, à l’expérience vécue, une insuffisance accompagnée par le doute. Cette expression d’une aliénation souligne une certaine dislocation vis-à-vis du monde. L’expérience de l’étrangeté, au cœur du projet de Nicole Malinconi, sera l’objet de mon analyse d’un de ses ouvrages d’inspiration autobiographique, Hôpital silence (1985) . L’étrangeté, appréhendée, vécue, dans des lieux « concrets » aussi bien qu’intérieurement, et concernant les identités singulières et collectives. Cette double perspective nous permettra d’appréhender le style documentaire poétique de Nicole Malinconi et la manière dont elle en use pour présenter des ruptures et des déplacements dans une société de plus en plus « déshumanisée », qui « neutralise » le sujet, et, en même temps, pour analyser des constructions psychiques, entre fantasme et réalité. Ainsi en fonction d’une éthique fondée sur l’idée d’une « écriture du réel » nourrie par des ressources psychanalytiques, dans des textes de divers genres, elle s’approche « d’une parole essentielle sur le désir et sur la mort », sur « la haine », « la peur » (HS, p. 131) (comme l’on voit aussi dans ses textes d’inspiration autobiographique, Nous deux, Da solo et À l’étranger) . Cette « écriture du réel » privilégie le pouvoir de la parole, et la possibilité de (re)trouver des lieux et des liens d’une manière plus humaine.

Download statistics

No data available

ID: 50471596